jeudi 14 juin 2018

Eugène-Melchior de Vogüé et l'Empire chrétien



"Tout mon être pensant et imaginatif s'est formé dans l'Orient" a écrit Eugène-Melchior de Vogüé, l'un des opposants les plus efficaces à ces poisons que furent le naturalisme, le scientisme et le positivisme dans la France de la seconde moitié du vingtième siècle.
Ce précieux ouvrage d'Anna Gichkina permet de situer l'oeuvre de cet "importateur de la littérature russe", cet homme profondément romantique qui permit véritablement la découverte de Pouchkine, Gogol, Tolstoï et Dostoïevski,... et qui lutta en toute logique contre la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905.


Anna Gichkina a écrit l'une des phrases les plus définitives au sujet de Dostoïevski : "Ne pas le lire, c'est un  crime ; le lire, c'est un châtiment".
J'aurai l'honneur de discuter en public avec elle le jeudi 28 juin à 18h15 à Mulhouse, lors d'une rencontre organisée par la librairie 47° Nord.

Puis, le lendemain 29 juin, j'interviendrai à Strasbourg à 19 h dans le cadre de son Cercle du Bon Sens sur un sujet directement lié à E.-M. de Vogüé : "Vers en Empire chrétien" (Hôtel Comfort Montagne Verte, 14 rue des corroyeurs).



Face au règne absolu de l’Occident, face à cet Empire du non-Etre qui n’est qu’une exaltation de l’avènement totalitaire de la mort, la seule solution consiste à retrouver les principes fondateurs de la civilisation chrétienne, et à les rendre à nouveau vivants. La Cité Sainte est la victoire de l’unité sur l’uniformité. Je montrerai que l’Empire chrétien est la seule expression politique qui soit à la hauteur des combats qui sont les nôtres : un Empire chrétien, dont l’une des missions fondamentales sera de consacrer le retour de la nouvelle conscience européenne de l’être à la pensée héraclitéenne et présocratique des origines premières.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire