lundi 27 juin 2016

Bienvenue dans la maison du Cancer

Tout franchissement du pont solsticial de l’été se doit d’être accompagné d’une cérémonie à la hauteur de l’événement, suivant un rite providentiel celtique et catholique.

L’an dernier, j’étais au sommet de la pyramide du Roy d’Espagne en compagnie d’un arpenteur, spécialiste de la géographie sacrée de Marseille, cité bâtie comme un Temple solaire.



« Le carré base de cette pyramide indique précisément le Solstice d’été lors de son coucher, et le Solstice d’hiver lors de son lever », m’écrit-il.

Car Marseille est une ville sacrée, absolument et radicalement sacrée. Et « si Tracé il devait y avoir, c’est qu’il avait toujours existé depuis des temps immémoriaux selon le processus d’une chaîne ininterrompue d’Initiés commanditaires ».

Aux innombrables spécialistes de l’axe Saint Sulpice – Rennes-le-Château, je me permets très humblement de mettre en regard un autre axe, au moins aussi important et fondateur : l’axe Saint Victor – Sainte-Baume.

Car nous autres, nous sommes tous bel et bien de cette montagne-là : la Sainte-Baume, définitivement. Nous y vivons ; nous y respirons et nous y vivons.

Cette année, la cérémonie du Feu sacré se tint sur une petite colline de calcaire sur l’île de Ratonneau, en pleine Grèce intensément gauloise.


Et s’il y a bien une chose à retenir dans toute cette affaire, c’est que je suis Cancer ascendant Cancer.

Le gonflement des eaux du Nil.

En synergie rythmique avec mon flux sanguin.

Bienvenue.



5 commentaires:

  1. Ouais… ♋ ascendant ♋… Les yeux au ciel…

    α Boo, ο Αρκτουρος, n'est jamais qu'une rouge. Une géante, mais une géante banale, même pas une géante lumineuse.

    α Sco, ça c'est de l'astre et du vrai : rouge bien plus rouge, et puis supergéante surtout. M 1,5 Ib, pas K 2 IIIp…

    Tout le monde n'a pas la chance d'être ♏ ascendant ♏.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De tout ce qui est dit ici…

      http://cafephilodedroite.blogspot.ca/2014/03/alain-soral-et-christian-bouchet-ou-le.html

      … il y a à la fois des conneries et du vrai. Ce qui y est dit à votre propos est-il vrai ?

      Supprimer
  2. Vous avez accepté mon premier commentaire et je vous en remercie.

    Vous avez refusé le second : pourquoi ? Parce qu'il comportait un lien ou parce que j'y posais une question à laquelle vous ne voulez pas répondre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher monsieur, il existe certains jours où je ne me connecte pas à internet. Je sais que cela peut paraître absolument incompréhensible, notamment pour les personnes n'ayant pas encore dépassé la trentaine (ce que je peux tout à fait concevoir). Le fait de ne pas avoir validé un commentaire pendant 24 (ou même 48) heures n'est donc pas obligatoirement un refus de publication, mais le signe que j'ai passé quelques heures à marcher dans des calanques, lire les Cantos Pisans et regarder deux Duvivier...
      Pour répondre à votre question : le simple fait, pour moi, d'être classé dans "Les amis d'Alain Soral" discrédite ce qui est écrit par la suite. Par ailleurs, il n'y a aucun "fatras ésotérique" dans les vérités que j'ai écrites sur le Japon, et je ne renie rien, ni de mes spectacles de jadis, ni de mes textes de la revue Cancer ! Quant à la "tentative de provocation dans un sanctuaire catholique français", il s'agit tout simplement de la lecture de "Celle qui pleure" de Bloy à la Salette.
      L'individu qui a écrit ce texte avait besoin de se défouler.

      Supprimer
    2. ο Ανταρης1 janvier 2017 à 10:34

      De mon point de vue (l'avantage avec Internet est qu'on peut encore me croire âgé de… moins de trente ans ! Ç'pas si bas, le Bolchoï !) il est tout sauf déraisonnable de rester déconnecté pendant plus de 48 heures, sauf à laisser penser les internautes peu habitués qu'on aurait refusé leurs commentaires.

      Il y a bien des erreurs et des approximations dans cet article, et c'est pourquoi je sollicitais votre appréciation.

      Soral et son association vous ont relayé, ce qui exclut toute hostilité mais n'implique aucune amitié.

      J'ai trouvé une série de photographies qui vous font voir en héritier des traditions de Caligula (enfin Caligula vu par Suétone, mais je m'éloigne du sujet) plutôt qu'en héritier des traditions héroïques du temps d'Homère… S'il s'agit bien de vous, permettez-moi de vous dire que les traditions soixante-huitarde et les traditions germanpratines ascendance jacklanguesques me semblent n'être pas celles qu'il faudrait suivre.

      Traditions, oui, mais lesquelles ?

      Supprimer