dimanche 18 janvier 2015

Jean Parvulesco "Dieu est amour, et l'amour soutient l'empire de la charité"

C'est ainsi que nous célébrâmes hier Sainte Roseline, à notre façon.
La cathédrale Saint-Sauveur d'Aix-en-Provence a été construite à l'emplacement d'une chapelle bâtie par Saint Maximin et Sainte Marie-Madeleine, elle-même bâtie sur un ancien temple d'Apollon.

 
 
 

mercredi 14 janvier 2015

Rennes-le-Château : la trahison de Christian Doumergue




 
L’organisateur des Mystérieuses Connexions de Rennes-le-Château, dont le troisième volet est prévu ce dimanche 18 janvier, vient de déprogrammer la venue du « très haut représentant du monde de l’ésotérisme planétaire ».

Cet ésotériste de premier plan était Alexandre Douguine. Lorsque j’avais demandé à ce dernier, le 12 septembre 2014, s’il était d’accord pour venir à Rennes-le-Château, il avait immédiatement accepté, le jour même, et sans aucune condition. A. Douguine connait parfaitement l’importance métahistorique de la région du Razès. Il désirait établir avec nous une connexion forte entre le Royaume d’Araucanie et la Sainte-Russie sur la place stratégique et surnaturelle de Rennes-le-Château. Sa conférence devait porter sur les racines ésotéristes de l’eurasisme.

Mais c’était compter sans la faiblesse, et surtout la lâcheté de l’organisateur Christian Doumergue, qui a commis la suprême impolitesse d’annuler la présence de Douguine sans donner aucun argument, et sans que ce dernier n’ait rien fait pour mériter un tel traitement.

Aucun conférencier de troisième zone ne mérite d’être déprogrammé cinq jours avant son intervention, sans même que l’organisateur ne lui adresse la parole. La manière de procéder de Doumergue est infecte.

Lui qui connaissait les travaux de Douguine depuis quelques années, a éprouvé soudain le besoin d’être sûr qu’il n’était pas antisémite ! Dans l’espoir vain que Doumergue ne revienne sur sa décision, je me suis donc abaissé à constituer un véritable dossier de réhabilitation, comme un petit pigiste du Nouvel Obs ou de l’Express, lui montrant par exemple une photo que j'avais prise le dimanche neuf janvier 2011, lors d'un colloque de Douguine au centre kabbaliste Tikoun Olam (rue du Parc Royal à Paris). Il s’agissait alors de commémorer les soixante ans (à deux jours près) de la mort de René Guénon.

Mais ça n’a pas suffi pour notre homme. « J'ai pris une décision. Je déprogramme tout. », me confirme-t-il le 11 janvier à 22h12.

Christian Doumergue est un prof de collège, un point c’est tout. Il aime évoquer l’ordre Alpha Galates dirigé par Pierre Plantard en 1942, il aime disserter sur l’idéal grand-européen du Prieuré de Sion, mais quand il s’agit de donner un coup de pouce à l’eurasisme surnaturel et enchanté, c’est-à-dire de participer à la grande Histoire que commenteront d’autres profs de français dans cinquante ans, il flanche, bredouille et s’écrase.

Dans cinquante ans, les profs de français diront de lui que c’est le Jean-Luc Chaumeil de Thomas Plantard.

En trahissant Alexandre Douguine, Christian Doumergue a trahi la famille Parvulesco : le grand-père Jean, le père Contantin (qui a immédiatement décidé d'annuler sa venue, bien sûr), et le fils Stanislas. Toute légitimité lui est désormais retirée d’évoquer Jean Parvulesco dans une de ses prochaines Mystérieuses Connexions !


« La vedette internationale »
 


Communiqué de Stanislas Parvulesco, 13 janvier 15


Qui vous donne le droit de vous approprier Jean Parvulesco ?
Ces derniers mois ont été agités chez ceux qui se revendiquent de la pensée de Jean Parvulesco, une agitation telle qu’elle conduisit inévitablement à la confrontation entre parvulesquiens et parvulescolâtres. Les branches se sont donc faites plus nombreuses dans cette famille politique, philosophique et mystique déjà minoritaire en nombre.
Certains se sont donc octroyé le droit de se revendiquer de l’héritage de Jean Parvulesco sans en être. Ceux-là, Jean, mon cher grand-père, leur aurait dit « qu’ils retournent dans le con de leur mère » et c’est au nom de l’héritage que j’ai fièrement le droit de porter par le sang, que je conseille à la clique braillarde des pseudo-mystiques de retourner dans le con de leur mère.
Jean connaissait parfaitement les « mystérieuses connexions » entre le Grand Monarque et ce qu’il appelait « la nébuleuse mystériosophique de Rennes-le-Château ». Pour lui, comme pour tous les plus grands ésotéristes connus et inconnus, le Grand Monarque, qu’il désignait également par les termes de « Nouveau Sauveur », de « Chakravrtin des Temps de la Fin » ou encore de « Roi du Monde », bien sûr, le Grand Monarque « annoncé par le prophétisme occidental » à partir de la prophétie de saint Remi lors du baptême de Clovis constituait une figure absolument fondamentale.
Et puis, Rennes-le-Château constituait pour lui, comme pour Jean Robin (1) à qui il avait dédié sa « Spirale Prophétique », la terre d’élection d’une lignée mérovingienne souterraine et apocalyptique. Il l’a écrit et pensé, et il n’y a pas à revenir là-dessus.
Tout ceci est donc clair. Les obscurs penseurs trainant dans les noirs souterrains de leurs cerveaux tordus des interprétations parvulesquiennes, s’appuyant sur une phrase plutôt que de lire un livre, et prenant l’œuvre de mon aïeul pour une vision au second degré de la politique, ne sont que des petits penseurs complotistes de supérette.
Par ailleurs, les personnes qui ont annulé au dernier instant la présence de Douguine, et consécutivement de mon père, à Rennes-le-Château sont des traîtres absolus à notre cause.


Stanislas Parvulesco
(1)    « Ce mythe du Grand Monarque régnant sur une France « élargie » aux dimensions de l’ancien Empire romain, et dont on retrouve la trace jusque dans l’antique liturgie gallicane, fut accrédité, de siècle en siècle, par un nombre respectable de saints. Or ce courant prophétique s’est « condensé » en deux hauts lieux géographiques  : Stenay, dans les Ardennes, et Rennes-le-Château, au sud de Carcassonne. » Jean Robin
 

 
 

 

vendredi 2 janvier 2015

Le Graal lunaire de Rennes-le-Château

La troisième session des "Mystérieuses Connexions" aura lieu le 18 janvier prochain à Rennes-le-Château.
L'affiche ci-dessous donne le nom des conférenciers.
Chacun d'entre eux revêt une importance particulière en regard de l'événement extraordinaire que constituera cette journée, qui verra la venue d'un Supérieur Inconnu de stature internationale...