lundi 9 septembre 2013

Pour en finir avec le Jugement du Docteur Salim Laïbi

Antonin Artaud aurait eu 117 ans le 4 septembre dernier. Je lui rends hommage en réactualisant sa célèbre création radiophonique...


 
 
P.S.
Je reçois un nombre impressionnant de messages, suite à ma vidéo sur le Docteur Salim Laïbi. Dont beaucoup de musulmans, bien sûr... Il semble que tout le monde se sente SOULAGE de ce que quelqu'un ait osé s'en prendre à cet homme... Il paraît que ma vidéo fait même plaisir à des gens qui sont en haut de l'échelle, ses "employeurs"... On en reparlera.

Il faut savoir que les personnes qui le côtoient à Marseille sont très agréables, pour la plupart. Le 22 mai dernier, à l'occasion de la conférence de Kemi Seba, j'ai encore discuté très sympathiquement avec nombre d'entre eux, et leurs opinions (sur Ben Laden, notamment...) sont beaucoup moins dogmatiques que celles de Salim. En fait, ils n’ont vraiment rien à foutre des opinions de ce dernier. Il faut bien comprendre que ce qui compte, c’est qu’il LES FASSE RIRE. Lorsqu'il s'installe en chaire et qu'il lâche ses gimmicks ("dégénéré", "qu'ils crèvent tous",...), tout le monde rigole : "Ah, sacré Salim, ah là là, ça c'est du Salim !"... Ce mec fait rire tout le monde dans son fief. C'est le Fernandel des quartiers Nord ! A cette différence près que Salim Laïbi est l'homme le plus dépourvu d'humour du cosmos : c'est un Fernandel malgré lui, à son corps défendant. Il aimerait tant qu'on le prenne au sérieux ! Voilà son drame intime.

On dirait, néanmoins, que ce mec fait peur à beaucoup de gens, parmi les « dissidents », avec ses méthodes de voyou intégral. Il est parvenu à s'installer un petit réseau, qu'il met en jeu dès qu'il veut s'attaquer à quelqu'un. J'ai personnellement tenté d'entrer en contact avec lui, après avoir vu sa vidéo où il s'en prenait à moi ("Maghreb Humiliated III"). Impossible : il ne répond à aucun e-mail, préférant me dénigrer par téléphone auprès de connaissances en commun. Quel homme, quelle stature ! Sale petite larve de caniveau... Et ça prétend s'attaquer aux francs-maçons, à leurs réseaux d’entraide occultes et leurs méthodes maffieuses, alors que lui, sur le terrain, est au moins aussi infect qu’eux…

Je l'imagine dans son bureau, en train de ruminer sa haine (et Dieu sait que ça me fait rire). Il a déjà balancé la semaine dernière la vidéo "pilote" de sa prochaine série Naboscopie : c'est ça qui le fait jouir, l'animal : l’attaque, la haine, le dénigrement. Il y déclame texto : « Vous l’aurez remarqué, je n’attaque quasiment jamais gratuitement, c’est toujours une contre-attaque parce qu’on m’a attaqué », tout en m'attaquant derechef. Quelle incroyable chutzpah (pour reprendre un de ses termes favoris) ! Ce "pilote" est en effet sorti le 9 septembre, juste AVANT que je ne me décide à mettre en ligne mes incantations artaudiennes : c'était donc la DEUXIEME attaque publique de sa part contre moi, alors que je n'avais encore rien dit contre lui (cela ne m'intéressait pas) ! 

Mais Salim est capable de proférer les pires mensonges, avec l’assurance du voyou de bas étage. Il parle à nouveau dans cette vidéo de mon spectacle de 2005, en évoquant cette fois « Golgota Picnic », histoire de mettre tout l’Institut Civitas dans sa besace. Sombre, très sombre individu… J’ai justement manifesté aux côtés de Civitas à Paris, le 11 décembre 2011, contre cette pièce ! D’ailleurs, je l’ai cherché, Salim, dans cette manif-procession. Mais je ne l’ai pas trouvé… Il préfère manifester pour l’intervention de l’ONU contre Kadhafi.

Je ne force personne à aimer le Théâtre du Grand-Guignol (auquel je ne m’intéresse plus depuis huit ans), mais cela n’a rien à voir avec le théâtre fade, subventionné et anti-lyrique, DONC fondamentalement anti-chrétien, de Rodrigo Garcia ! Je puis vous assurer que le NPA et Jean-Michel Ribes n’auraient jamais défilé dans la rue pour me défendre…

Ce qui est très amusant, au final, c'est que beaucoup de gens me reprochent d'avoir été trop GENTIL avec le Docteur Salim Laïbi. Il faut bien comprendre que ma vidéo "de riposte" n'est pas une contre-attaque, mais bien un EXORCISME. Je me suis nettoyé de Salim, en usant de la méthode Artaud (très efficace). Désormais, je suis complètement guéri de toute influence néfaste de ce Docteur, et je suis déjà passé à tout autre chose (Pellecuer, bientôt Gilbert-Lecomte). Je ne ferai plus jamais d'autre vidéo sur Salim Laïbi, quoi qu’il arrive.

Je peux faire bien pire…

9 commentaires:

  1. Enfin ! Merci !

    Vous avez beaucoup dit de cet ignoble petit merdeux d'arracheur de dent. Votre mercuriale est d'une forte rigueur balistique, le montage sauvage évoque un

    brouillon de colère élaboré.

    J'espère qu'on vous entendra Laurent.



    J'ajoute ici ma tentative de portrait, en quelques points, avec l'hypothèse que vous serez peut-être d'accord. Comme complément à votre vidéo, donc, et pour

    éventuellement débattre de nos désaccords, même si je crois qu'ici j'abonde plutôt dans votre sens :

    - Laïbi a la paume usée à force de se branler sur sa pureté factice. Il jette la première pierre pour des peccadilles, massacre pour des bagatelles. La

    lapidation, c'est la figure de voûte de sa pensée bancale. Il lapide la concurence, avec le rêve ferme d'instaurer l'hégémonie de sa médiocrité. Quel orgueil

    banal, paré des atours flatteurs de la "dissidence", qui devient à vue d'oeil une pensée unique bis, avec totems et tabous...

    - Il juge les hommes sans y mettre ni intelligence ni coeur, en s'économisant toute compréhension profonde, dans la pauvre comédie de son indignation. La

    prose boursoufflée de mots valises, de passe-partout pour convaincus, comme autant de tapes à l'épaule de connivences entre initiés... Quelle paresse dès le

    vocabulaire ! Comme si l'on pouvait enfermer la complexité des êtres, amis ou ennemis, dans ce mot mal employé : "dégénérés" ! Quelle paresse ! Quel orgueil

    gras !

    - L'orgueil en ces matières, et c'est une vieille leçon, est l'ennemi de la justice, et de la justesse aussi bien, d'où que ce "libre" "penseur" sonne si

    peu, avec sa vieille langue anémique de demi-rustre.

    - La lucidité sur soi aussi est abîmée, car vomir sur les autres est le passe-droit des impuissants, la purge plus-que-parfaite des cas de conscience,

    l'abandon coupable de l'autocritique salutaire, la virginité des lâches. Qu'il fasse le Djihad sincère, à sa propre connerie d'abord, qu'il exacerbe toujours

    en vociférations parodiques. Gâchis de colère !

    - Laïbi vomit beaucoup trop, et mal. Dieu, lui, vomit les tièdes, et que dire de ces faux brûlots, ces erzats de saines colères dont il abreuve depuis trop

    longtemps les crânes ravis de ses admirateurs ? Sale prêcheur myope des populismes nouveaux ! C'est la salubrité publique et spirituelle qui réclame son

    silence.


    - L'intime le plus étroit, loin de l'art littéraire du portrait ou de la querelle, le passionne, comme il passionne tous les mouchards dans l'âme. C'est le

    Voici de la "dissidence" ! L'épais philistin !

    - L'exemplaire Laïbi... Lui qui a tant varié, qui est la girouette-type. "Mais j'ai pas baisé à droite à gauche moi" ! Voilà où réside tout l'honneur du

    sondeur de braguettes !
    Gloriole pudibonde ! Virginité petit-angle des crapules en esprit !


    - Je rêve maintenant qu'il ferme son clapet sinistre et qu'il arrête d'enfermer les esprits de ses disciples dans sa minuscule lorgnette stérile. Je lui

    souhaite d'apprendre l'amour loin de sa toute petite grille. Fait-on plus étriqué que ce clown-là ? A l'affût toujours du moindre "écart de conduite", du

    moindre "péché de jeunesse" qu'il pourrait punir, du moindre égarement splendide à salir, de la moindre erreur sur laquelle il pourrait baver, de la moindre

    tentative impétueuse sur laquelle vomir. C'est le fouille-merde aux mains sales ! Le petit père la morale que voilà, tout contrit dans sa bourgeoisie

    "musulmane" jalouse !


    - Enfin : L'excomunication est sa seule véritable religion.

    RépondreSupprimer
  2. Triste division.

    N'a -t-on pas mieux à faire en ces temps d'ultimes tribulations ?

    RépondreSupprimer
  3. Dégonfler les faux-saints est toujours salubre, et n'empêche pas un sens solide de la hiérarchie des priorités.

    RépondreSupprimer
  4. Pour faire court :
    Il paraît de plus en plus évident que le pauvre Laïbi se chie tout simplement dessus à l'idée de ce que Nabe risque de dévoiler sur lui dans son prochain livre (et il a raison d'avoir peur, très peur !).
    Dès lors, toute sa hargne pathétique semble mise à profit afin de dissuader un maximum de lecteurs potentiels de s'intéresser à cet écrivain. Pour ce faire, il se doit de discréditer d'avance toutes celles et ceux qui ne manqueront pas - bientôt - de promouvoir l'ouvrage tant redouté !
    Et Dieu sait que tu en es, Laurent...

    Antoine R.

    RépondreSupprimer
  5. Ça fait pas mal de temps que j'ai un regard très critique sur Alain Bonnet de Soral et sa nébuleuse (ce qui comprend notre présent hôte: Laurent James), mais je garde un œil à un peu tout ce qu'y s'y exprime car mensonge et vérité s'y mêlent et je pense arriver relativement bien à les démêler. Mais Salim Laïbi, du jour où je l'ai vu brûler une œuvre d'art, j'ai décidé de ne plus jamais regarder ces vidéos, de ne plus jamais le lire, je savais très bien qu'il n'était qu'un ambitieux auto-suffisant hystérique, mais les quelques vérités intéressante qui sortait de son discourt fait que je m'intéressait encore un peu à lui comme je viens de l'expliqué, mais là, c'est définitivement fini, il y a des limites à ne pas dépassé.
    Merci à vous Laurent James, vous avez mit le doigt là où il fallait: Salim Laïbi n'a aucune espèce de sensibilité à l'art au point d'en arriver à brûler une œuvre d'art comme certains brûlent des livres (l'un étant aussi grave que l'autre).
    Mais au fait, je viens de me faire la réflexion suivante: comment peut-ont se dire libre (penseur) quand on est sensé être soumis à Allah? Peut-on être libre et soumis? Oh, il est sensé être humble aussi, ce que, d'évidence, il n'est absolument pas, mais ce paradoxe concernant son pseudonyme qui vient de m'apparaître me semble des plus intéressant. C'est comme d'appeler à la mort de Mouhamar al Ghadafy, ça montre qu'il ne peut s'empêcher d'être de l'avis des lumières (de la renaissance) que pourtant il dénonce. Cette être est semble-t-il bien plus paradoxale que la moyenne des gens (ce qui ne veut rien dire en soi, je vous l'accord, "la moyenne des gens", mais ça permet de relativiser).
    Pour ne pas être totalement anonyme:
    Phillippe.
    https://www.anonyme.com/User/Philippe

    RépondreSupprimer
  6. Tiens, encore un site avec approbation de commentaire avant publication, c'est désolant.
    Philippe.

    RépondreSupprimer
  7. .
    "L'exemplaire Laïbi... Lui qui a tant varié, qui est la girouette-type. "Mais j'ai pas baisé à droite à gauche moi" ! Voilà où réside tout l'honneur du sondeur de braguettes !"

    Je doute qu'il est jamais eu vraiment le choix...Un seul mot me vient quand je regarde et entend cet homme : malsain.
    .

    RépondreSupprimer
  8. Ca c'est envoyé ! En plein dans le mille ! Bravo, Laurent.

    RépondreSupprimer
  9. Salim Laïbi est un vrai psycho, mais comme il insulte un peu tout le monde, c'est vrai qu'on rigole bien en l'écoutant !

    RépondreSupprimer