vendredi 13 septembre 2013

Pellecuer en Anjou



Laurent Pellecuer "Saint Louis"

Si Laurent Pellecuer aime tant l’Anjou, ce n’est pas qu’il se réjouisse d’en parcourir longuement les carrières de tuffeau ou les forêts touffues du Saumurois ; ce n’est pas non plus parce qu’il en goûte singulièrement les sucs de rillauds ou l’arôme des vins de Savennières. A dire vrai, il n’a encore jamais mis les pieds dans cette région, pourtant d’apparence aussi douce et ventrue qu’il est. Non, si Laurent Pellecuer aime tant l’Anjou, c’est bien parce qu’il est royaliste, catholique et provençal de Marseille. Et, en tant que tel, la figure de Charles II, Roi de Jérusalem et de Sicile et Comte de Provence, se trouve au faîte de son panthéon héraldique, Charles II dont « l’inspiration divine » lui fit ériger la basilique Sainte-Marie-Madeleine à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume sur l’emplacement même des reliques de l’Apôtre des Apôtres.
Ainsi, de quelle joie l’âme de Laurent Pellecuer s’est-elle emparée lorsque s’offrit l’occasion d’exposer ses œuvres en la cité andégave, à quelques pas de cette splendide cathédrale médiévale que sont les tapisseries de l’Apocalypse commanditées par Louis Ier de Naples ! Quelle belle ivresse faut-il pour ciseler la peau de son cœur afin d’en tisser des Eglises, des Rois, des Reines et autres saintes figures, et les offrir ensuite au regard des chalands de la Godeline ! Dieu est aimé ! Pas de vêpres siciliennes à Marseille ! Amour et lumières johanniques !
Feu sur l’Anjou !
Laurent Pellecuer "Sainte Marie-Madeleine"
Cette exhibition engageant des frais qui dépassent les moyens financiers de leur auteur, il propose aux amateurs d’acquérir à l’avance des dessins, dont vous trouverez sur cette page les reproductions. Ils sont exécutés sur du papier « dorée-Profi-Block » 170mg, au format A4 (21x29,7cm), signés de front ou au dos par l’artiste, non encadrés et vendus 100 euros pièce (au lieu de 125 lors de l’exposition). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire