samedi 8 octobre 2011

Contre le monde post-moderne

La modernité, c'est la consolidation de l'individu coupé de ses racines célestes.
La post-modernité, c'est la dissolution de l'individu dans le magma souterrain.
Comme les gauchistes, les réactionnaires ont cinquante ans de retard. Les premiers pensent que l'Eglise est encore du côté du pouvoir (alors que la Banque est son ennemie déclarée), et les seconds pensent que notre monde est encore livré à l'individualisme (alors qu'il n'existe plus aucun individu, du moins dans le monde occidental).
Si vous passez du côté de Moscou le week-end prochain, n'hésitez pas à vous rendre au congrès "Against post-modern world" organisé par Alexandr Dugin et Natella Speranskaya.
J'aurai l'honneur d'y évoquer le pivot de l'ésotérisme chrétien, constitué par la trinité Sainte Marie-Madeleine, saint Jean et la sainte Vierge. J'établirai la convergence des visions christologiques de ces trois personnes, affirmée durant leur séjour commun à Ephèse pendant une dizaine d’années. En particulier, je montrerai que les vingt-deux arcanes majeurs du Tarot de Marseille, dessinés par Jean Cassien à partir des prédictions de Marie-Madeleine faites dans cette même ville, sont des illustrations rigoureuses des vingt-deux chapitres de l’Apocalypse de Jean. Par ailleurs, l’histoire des apparitions mariales en Europe, spécifiquement à partir de 1830, se lie de manière cohérente et flamboyante avec la teneur même de ces récits.
J'évoquerai le fait que notre époque post-moderne peut être à la fois décrite par le chapitre XX de l’Apocalypse de Jean, illustrée par l’arcane XVIIII du Tarot de Marseille (« Le Soleil ») et prédite par le discours de la Vierge Marie lors de son apparition à la Salette (France, 19 septembre 1846).
Enfin, je terminerai mon intervention en montrant que le ressort eschatologique de l’ésotérisme chrétien, décelé à partir des récits susdits, débouche sur la nécessité de l’avènement d’un Royaume Eurasien délibérément placé sous l’égide de la Vierge Marie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire