jeudi 14 juillet 2011

"De l'Unité de l'Existence"

http://www.limbes2.blogspot.be/2014/08/de-lunite-de-lexistence.html


Il existe en Belgique un homme de très haute valeur spirituelle, nommé Maël-Moustafa Mathieu.
Cet homme était responsable du site des LIMBES (Ligue des Intellectuels Musulmans de Bételgeuse et de Sirius), qui n'existe malheureusement plus. Il vient de m'envoyer un texte consacré au principe musulman de l'Unité de l'Existence (wahdat al-wujûd), qui entre en singulière résonance avec des notions fondamentales du catholicisme.
L'auteur affirme avoir écrit ce texte lumineux en une seule traite. Le niveau théologique est vertigineux. Vous établirez de vous-même les liens entre Al-Burûsawî et Platon (à propos du triple étagement de l'être). Vous lirez que "l'unité transcendante du réel n'exclut pas la distinction ni la hiérarchie", ce qui a été développé par Guénon dans le "Règne de la Quantité" en évoquant la différence essentielle entre unité et homogénéité. A mon sens, cela est un reflet du combat de plus en plus serré entre le Bien et le Mal, de plus en plus serré à tel point que la distinction entre les deux ne peut aujourd'hui être établie que par un authentique travailleur ou un membre de l'élite authentique.
L'alternance des mouvements centrifuge et centripète dans le rythme du Cosmos se trouve également chez Empédocle, qui expliquait le mouvement du monde comme un cycle entre unité et multiplicité.
Le chapitre qui me hante le plus est celui nommé "La dynamique de l'Unité". C'est sans doute le point central de ce texte. J'ai toujours pensé qu'il n'était point besoin de se tourner vers la fumeuse  Théologie du Process de Whitehead pour être persuadé qu'il existe une "Vie de l'Essence"qui, pour ma part, me met dans une joie très intense. Si Dieu est bel et bien vivant, c'est bien que son Unité est essentiellement dynamique, et qu'Il n'est donc pas "que" cette immutabilité principielle (statique et éternelle) décrite par tant de Sages.
 Le seul point de divergence (ou, tout du moins, de discussion)  que j'ai avec ce texte résiderait dans cette notion de quiddité pure (que l'on trouve dans la partie "Essence, Existence, Noms et Attributs"). Pour ma part, je ne pense pas que Dieu soit Celui en qui essence et existence coïncident totalement, mais Celui en qui l'existence et la non-existence coïncident totalement, ce qui pourrait d'ailleurs être une définition de l'essence pure. Mais, étant catholique, il est sans doute "normal" (dans la norme) que je ne sois pas d'accord sur ce point, car c'est un fondement de l'ontologie islamique.

L'homme qui a écrit ce texte flamboyant est un confrère. Le dépassement des clivages de tous ordres entre spiritualités traditionalistes est mon credo. Mon rêve concret est d'aboutir à une chevalerie islamo-chrétienne, qui saura montrer aux futurs révoltés qu'il existe une flamme pour les orienter, une Milice Transcendantale qui pourra offrir un autre modèle d'existence que celui proposé par les banques.



samedi 9 juillet 2011

Conférence "Fondements et Perspectives du Royaume Eurasien"



Le 3 juillet 2011 à 21h, j'étais invité par le Libre TeamSpeak pour donner une conférence intitulée : "Fondements et Perspectives du Royaume Eurasien".


Elle a été suivie par une séance de débat modérée par l'équipe de TeamSpeak.

 
 
 
 
Je prie l'auditeur attentif de pardonner l'erreur commise dans la vidéo n°4. Le 21 juin 1792, c'est au Sacré-Coeur de Jésus que Louis XVI consacra le Royaume de France. Ce dernier était depuis longtemps voué à la Sainte Vierge, puisque c'est Louis XIII qui l'ordonna le 10 février 1638.
 
 
 
 
 

Puisque j'évoque Alexandr Dugin vers la fin de mon intervention, et pour couper court aux critiques de la Tradition qui y voient un appel au syncrétisme et à la fusion entre les religions, laissez-moi vous donner une phrase sublime du grand penseur russe que je reprends intégralement à mon compte :

"Je suis un croyant orthodoxe convaincu, et j’ai une opinion extrêmement négative de celui qui trahit la religion de ses ancêtres et qui veut ensuite enseigner aux autres les principes spirituels de sa nouvelle croyance. La foi est une question de choix pour chacun, mais je ne fais pas confiance aux transfuges. Si un homme change de religion, je lui conseillerai de s’abstenir pendant quelques années au minimum, et peut-être des décennies, de critiquer la religion qu’il a trahie."

mardi 5 juillet 2011

N'explosez pas la vitrine du "Papier Timbré" !

Les gauchistes rennais continuent à rouler des épaules. Après avoir alerté papa policier et maman journaliste, étant visiblement déçus par notre manque de coopération avec leur projet de faire annuler une après-midi Parousia dans les locaux du « Fleurte Café », ils reviennent maintenant la nuit pour briser la vitrine dudit bar.
Je rappelle que les tenanciers, qui sont d’honorables travailleurs gaulois (au sens véritable, c’est-à-dire spirituel), se sont vus perquisitionner leur appartement, mettre en garde à vue et signaler une éventuelle interdiction temporaire d’exercer leur métier. Il est certain que s’ils avaient obéi à la cinquantaine de sous-hommes venus le 21 mai exiger l’interdiction du spectacle et de la conférence, ils n’auraient aujourd’hui aucun ennui avec la justice. Mais, que voulez-vous ? Aussi étrange que cela puisse paraître, il existe encore sur cette planète quelques hommes d’avant : des hommes qui accomplissent jusqu’au bout ce qu’ils ont décidé de faire, et qui ne reculent pas devant une meute de truies dégueulasses aux yeux vides. Ce sont des hommes qui ont vécu le monde d’avant Internet. Ils savent que lorsque quelqu’un vient les voir en les insultant, on ne réplique pas avec des argumentations dialectiques, ni en se vengeant sous pseudo sur Facebook : on se livre à un duel, ce qu’aurait fait tout kshatriya un tant soit peu conséquent à n’importe quelle période précédant la nôtre. Mais les merdeux et les gauchistes haïssent la notion même de duel, si médiévale et authentiquement traditionaliste, et ils courent se réfugier chez papa policier lorsqu’ils devinent l’occurrence manifeste de la confrontation physique (j’en connais même certains qui en appellent aux flics avant la confrontation en question !). Il faut dire qu’ils revendiquent ouvertement la lâcheté comme principe moteur de leurs actions.

Il paraît que l’adresse et le nom du « Fleurte Café » circulent désormais sur bon nombre de forums archéo-gauchistes. Et si on se réveillait un peu, les amis ? Je ne demande pas que la peur change de camp, parce qu’en réalité, elle se trouve dans leur camp depuis le début. Il ne se trouve personne à Rennes pour avoir peur de ces punks à chiens (mon Dieu, les pauvres chiens, obligés de se farcir de tels Cro-Magnons de l’extrême-fin du Kali-Yuga !). Non, ce que je demande humblement à tout lecteur de ce blog, et de chaque blog ou site qui reprendra ce modeste texte, c’est d’éviter à tout prix de se rendre au « Papier Timbré », ce bar situé au 39 rue de Dinan (téléphone : 09 52 52 11 25) servant de fief aux délinquants de caniveau qui empuantissent depuis très longtemps cette bonne ville de Rennes. Un célèbre parc à vomi est situé juste en face. Si je vous demande à genoux de ne pas vous rendre dans ce commerce (qui vendait des livres jusqu’à présent sans en avoir le droit), c’est pour que vous n’écorchiez pas la gueule de Jean-Marie Goater (jeanmariegoater@no-log.org), propriétaire du bar, candidat à Europe Ecologie et grand ordonnateur de la vilaine masse gauchiste de Rennes. On l’a vu durant la semaine précédant la journée Parousia du 21 mai, se rendre à deux ou trois reprises au « Fleurte Café » pour exiger des patrons qu’ils annulent notre venue. Il semble que sa prestance physique n’ait impressionné que très modérément nos hôtes...


Non, je vous en supplie encore une fois, n’allez surtout pas là-bas, n’encourageons aucun acte tendancieux, soyons modernes et évitons tout duel ! Laissons la justice faire son travail ! N'explosez pas la vitrine du "Papier Timbré" !