mardi 16 juin 2009

Remettre les pendules à l’heure




Après les deux défaites électorales successives vécues ces derniers jours en Ile-de-France et au Liban, la Justice Divine vient enfin de marquer un point en Iran ! Bien sûr, la victoire d’Ahmadinejad « n’est pas une bonne nouvelle » pour Henri Guaino, ni pour Barack Obama, évidemment… Tous affichent une terrible moue de colère rentrée face à cette réélection que je croyais impossible, et qui s’avère tellement être une bonne nouvelle qu’on croirait avoir affaire à un Evangile !
Mahmoud est la dernière véritable épine dans le pied de l’Occident. Mir-Hossein Moussavi avait beau être le candidat favori d’Alexandre Adler, le peuple iranien n’en a manifestement rien eu à foutre… Et pourtant ce n’était pas rien puisque Adler avait affirmé chez Taddéï être le représentant de la petite communauté juive de France et son million de personnes .
Il ne faut pas oublier que le chiisme duodécimain d’Iran prévoit la fin prochaine de la grande Occultation, ce qui signifie le retour de Jésus en gloire accompagné du Mahdi terrestre armé pour asseoir le règne de Notre Seigneur. Cette religion est probablement la plus proche de celle qui surgira naturellement de la communauté des hommes lors de la Parousie finale. Le cœur du combat eschatologique entre Orient et Occident se situe précisément dans ce rapport au Temps : alors que le premier se projette dans l’avenir mystique le plus immédiat (puisque le Second Avènement se produira avant la fin du vingt-deuxième siècle), le second reste théologiquement bloqué sur la sacralisation des origines, forçant à l’agenouillement implicite devant la Torah et sa version contemporaine profane : la Shoah. L’Ere du Verseau s’annonce à grands fracas aux premières lueurs du soleil levant, et ici, on voudrait même raturer celle des Poissons pour réintégrer le Bélier ! Quatre mille ans de rétrogression dans la gueule, pas moins !
Christian Chesnot en profite pour ramener sa caisse à outils. Spécialiste du monde arabe, cet enculé ? C’est surtout un spécialiste du détournement de fonds ! On ne l’a jamais entendu dire merci au contribuable français, qui a quand même déboursé 12 millions d’euros pour libérer des geôles d’Irak ce génie de la contre-enquête! En ce moment, il n’a rien trouvé de mieux à faire qu’un reportage diffusé sur France Inter (« Interception », dimanche 3 juin, 9-10 h) pour dénoncer le fait que l’embargo sur l’Iran imposé par les Etats-Unis et l’ONU soit insuffisamment respecté ! Il a trouvé plein de filières terrestres et maritimes qui permettent de contourner très aisément l’interdit... En temps de guerre, il existe des humanistes qui risquent leur vie pour apporter de la nourriture aux populations coupées du reste du monde, et lui, Christian Chesnot, trouve que trop d’enfants persans mangent encore à leur faim malgré l’embargo et les sanctions encourues ! Il se plaint à la radio française que trop d’iraniens puissent encore se débrouiller dans la vie ! Et le pire, c’est que malgré tout ça, ces derniers votent à nouveau pour l’homme qui est à l’origine de tous leurs maux ! Ils n’ont vraiment aucun amour-propre, ces Aryens… Au fait, qu’a-t-il donc bouffé, Chesnot, pendant ses quatre mois de détention par l’Armée islamique d’Irak ? J’espère qu’ils ont bien chié dans ses chawarmas, les salafistes enfiévrés… Juba, le sniper de Bagdad, a bien dû lui concocter des grosses boulettes de merde humide, avant de les lui enfoncer de force jusqu’au fond de sa gorge déjà pourrie de journaliste opportuniste…
En revanche, la situation s’aggrave au Liban. La victoire des sunnites pro-occidentaux contre la coalition du Hezbollah et du général maronite Aoun est une catastrophe pour l’intelligence. Si cela n’avait comme conséquence que de faire fermer un peu la gueule des sunnites trop orgueilleux (surtout par chez nous), qui attaquent la moindre officine chiite pour cause de collaboration avec l’ennemi, ça serait déjà pas mal ! Entre l’Iran, le Hezbollah libanais et la dynastie alaouite de Syrie, je vois mal comment cette accusation peut encore tenir le coup ! Rappelez-moi précisément quels sont les pays sunnites qui font chier l’Occident ? L’Arabie Saoudite, le Maroc ?... L’Egypte ? J’ai un trou de mémoire…
Ca en fait du bruit tout ça, pour des pays censés vivre en pleines dictatures féroces ! Combien de fois avons-nous entendu proférer par tout le monde depuis quarante ans qu’il fallait être fier d’Israël, parce que c’était la seule démocratie du Proche-Orient ! Ils viennent de faire quoi, là, les Libanais et les Iraniens ? De jouer au Tarot de Marseille ?
Quant à la situation française, elle ressemble bigrement à celle du Liban. Ce sont également les sionistes qui ont remporté les élections, puisque les anti-sionistes les ont perdues… Mais cette vision strictement politique est bien trop restrictive, puisque la liste anti-sioniste de Dieudonné relève avant tout d’une métaphysique en action, et même – c’est Soral qui l’a dit au soir des résultats – de l’art contemporain.
Moi qui suis foncièrement anti-gaulliste, je me délecte souvent d’une de ses phrases les plus connues, que je donne ici dans sa version la plus complète : « Les Français sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent » (2 juin 1940, cité par Philippe de Gaulle). On peut ensuite se battre pour une certaine idée de la France, mais cela sera forcément contre les habitants de ce pays, puisqu’ils n’en sont pas dignes ! Des gens qui votent pour Sarkozy aux présidentielles parce qu’il avait promis de nettoyer les Arabes au karsher, avant de se retourner vers Cohn-Bendit à cause du bombardement massif de la merdasse infra-lyrique d’Arthus-Bertrand, ça vous donne envie de les défendre, vous ? Comment, dans ces conditions, persister à être démocrate ?
Seulement, tout jeune homme moderne un peu sensible n’a fait qu’attendre toute sa vie l’occurrence d’un tel mouvement politique. Il est bien naturel de rêver à autre chose qu’à la démocratie, mais il est absolument essentiel de se salir les mains avec un bulletin de vote lorsque celui-ci prend la forme d’une bombe pareille ! Il existe certaines occasions, où il faut savoir se tacher pour pouvoir se purifier (demandez à Lautréamont). Même moi, à Marseille, j’ai voté pour la L.A.S. : c’est dire ! J’estime que pour quelqu’un qui habite en Ile-de-France, il est d’aussi mauvais goût de ne pas avoir voté pour Dieudonné aux dernières élections européennes, que d’avoir voté tout court (c’est-à-dire pour toute personne autre que Dieudonné) lors de n’importe quelle élection antérieure !
Le plus triste dans l’affaire, c’est que les anti-dieudonnistes peuvent surgir des endroits les plus inattendus… Le forum de Marc-Edouard Nabe, pour cela, est une mine d’or pour qui veut examiner la défaite de la pensée révolutionnaire en Occident. Ils tournent tous autour de l’œuvre du plus grand écrivain français vivant, mais pas toujours dans le bon sens, c’est peu de le dire… Ce ne sont pas des nabiens, mais des nabophiles : cruciale distinction ! On y trouve de tout : des libertariens puceaux et sadiens de quinze ans et demi qui s'indignent que Nabe soit opposé à un système économique favorisant les riches, des anars qui ne votent pas pour la L.A.S. car étant irréductiblement anti-démocrates par principe (j’espère pour eux que lorsque leurs enfants découvriront le monde de merde qu’ils leur auront transmis, ils auront les couilles de leur avouer qu’ils ne se seront jamais bougé le cul pour changer quoi que ce soit – dans le seul but de ne pas entamer leur pureté révolutionnaire, bien sûr), des musicologues avertis qui ne comprennent pas comment on peut sérieusement faire une distinction entre le jazz et le rock (ont-ils déjà vu des chars US attaquer des villages irakiens en écoutant du Lester Young ?), des athées convaincus qui adorent Nabe sauf dans les passages religieux, des grosses gueules à pseudos débiles « qui prennent de la hauteur sur l’épiphénomène médiatique de la L.A.S. », ou des fans authentiques de Mingus qui se jettent sur la moindre notule de sous-blog baveux pour y trouver pâture à chier dans la colle, et se poser en juge de Dieudonné : « En ce qui concerne Dieudonné, pour moi c’est très simple : Il faut l’attaquer quand il est attaquable et il faut le soutenir quand il est défendable ». Ca serait beaucoup plus sain d’avoir la même attitude envers les anti-dieudonnistes, non ? Cher Wham Bam Thank You Ma’am, tu penses vraiment être du côté de la justice lorsque tu approuves un communiqué du Collectif Cheikh Yassine, qui attaque surtout la L.A.S. à cause du chiisme du Centre Zahra (on y revient), en écrivant notamment : « La nature de cette religion [le chiisme] ne peut être assimilée par ses dogmes et ses pratiques à l’Islam » ? Tu penses vraiment faire œuvre de sincérité authentique lorsque tu affirmes que, pour toi, Soral et Attali, c’est du pareil au même au niveau de la malfaisance ? Tu m’avais pourtant susurré le contraire, naguère, au creux de la calanque de Sormiou…
Tous les nabophiles (voire les nabomanes) sont donc dans la nature, mais de nabien, point. Mais où sont les anarchistes révolutionnaires catholico-chiites ?
C’est quand même amusant de trouver sur le forum de Nabe des mecs affolés par le côté « extrême-droite » du mouvement de Dieudonné … En quoi le fait de ne pas être nationaliste (c’est précisément mon cas), et encore moins assimilationniste (en ce qui me concerne), devrait m’empêcher d’être un ardent sympathisant du Barnum freakish de la Main d’Or ? Vous êtes de véritables branleurs, vous les systématiques anti-français de souche (et non pas les anti-français-de-souche comme Houria Bouteldja), les franchouillards anti-gaulois … Bien sûr que les Indigènes de la République sont des purs et durs, eux aussi ! Comme Kemi Seba, d'ailleurs ! Mais à partir du moment où on ne peut pas voter pour eux puisqu’ils ne se présentent pas, pourquoi devrait-on se gêner de voter Dieudo ? Houria, je lui ai déclaré mon amour pour elle au cours d’une interview publiée dans le numéro 2 de la revue impur.
Je suis donc net de ce côté-là. Alors, autant être aussi net du côté de la L.A.S. : je suis pour !
La Palestine en prend plein les dents à mort, et vous, vous chiez sur le seul mouvement anti-sioniste d’Europe juste parce qu’il y a des nationalistes républicains sur la liste… Les bombardés de Gaza seront certainement heureux de connaître votre parfaite intégrité d’homme libre… On est vraiment dans le dandysme le plus pur : celui dont Nabe s’est toujours démarqué, évidemment.
Finalement, si on va vraiment au fond des choses, on peut se demander qui est le plus indécrottablement « français » (dans le plus mauvais sens du terme) : le nationaliste gaulois (blanc, Noir ou Arabe) qui se bat à Paris au nom de la Palestine, ou l’anti-français de souche (j’insiste) qui se bat à Paris contre le mouvement anti-sioniste où milite le premier ? C’est être vraiment un sale françaoui de merde que de se focaliser sur l’aspect françaoui d’un combat mondial !
Par ailleurs, si les Girondins et les Montagnards s’étaient combattus avant de faire la Révolution au lieu de le faire après, on vivrait aujourd’hui sous le règne de Louis XX… Ca ne serait sans doute pas pire que sous Sarkozy, là n’est pas mon propos… Je veux simplement dire qu’en terme d’efficacité révolutionnaire, il vaut mieux se déchirer après la lutte qu’avant. Je croyais que tout le monde avait compris cette évidence…
Et pourtant, quelle plus belle figure révolutionnaire mystique que celle de Yahia Gouasmi ? Comment avoir des scrupules de se jeter à corps perdu dans la lutte quand on a un guerrier pareil comme tête de liste ? Comment peut-on encore jouer au sale français de merde en faisant la fine bouche, lorsqu’on a la chance de vivre une époque où un tel chevalier de l’Absolu émerge de la foule pour nous indiquer la Voie droite ?
Aujourd’hui lundi 15 juin, le quotidien La Provence annonce la venue de l’inénarrable trio Klarsfeld pour assister au dîner régional du Crif. A la question « Constatez-vous une montée de l’antisémitisme ? », notre ami Serge répond : « Je ne suis pas inquiet globalement pour l’Occident. Même si le score de Dieudonné dans certaines cités de Clichy ou de Gennevilliers interpelle. La maladie s’est transportée, en Iran par exemple, où un dirigeant, pas forcément le peuple, peut obtenir avec l’arme atomique le même résultat que la Shoah ». A la question « Que ressentez-vous face aux civils bombardés de Gaza ? », notre amie Beate répond : « C’est terrible, mais il faut en comprendre les causes. Le bombardement de Dresde, par exemple, était effroyable, mais parfois, il est des gens avec lesquels on ne peut pas discuter ». Marc-Edouard Nabe a écrit dans son tract sur Siné que les Juifs ont bloqué le Temps. Il est vraiment plus qu’urgent de remettre les pendules à l’heure : celle du Verseau est irrémédiable.

5 commentaires:

  1. hahaha que c'est bon !!!

    J'ose meme plus etre Nabien quand je vois la clique de bourgois qu'il traine, qu'il aide a jouir ...

    Completement d'accord sur la L.A.S, j'ajoute qu'il n'y a plus grand chose a attendre des abstentionnistes .

    RépondreSupprimer
  2. Je reconnais bien là le vaste style fougueux, étouffant de Laurent. Classe cette mise en perspective du verseau parasitée, déformée par les incohérences des "lutteurs".

    Par contre, je ne vois pas où on peut placer de l'amour à l'endroit de cette crûche Boutlelja. Rien que le fait d'être l'antichambre de l'extrême gauche. De la nouvelle soupe de l'anti France. Etre anti français, je veux bien. Même si c'est pas mon dada. Plus, de la pitié. Il suffit de lire Bagatelles, pour prendre en pitié le français, si aimant de tous ses enculeurs d'ailleurs. Mais il faut bien du raffinement, il faut bien de la classe, des objectifs sains, à cracher sur du français, ce lieu commun !... Quelle est la pertinence d'une Bouteldja ? Le reproche sempiternel des exactions coloniales ? Au français de souche ? Alors que c'est justement le nègre du blanc qui a fomenté tout ça !... C'est attribuer, par voix et voie de lâcheté, bien trop de machiavélisme au blanc, au "souchien" ! Le français lui même un pur produit colonial millénaire. Lui même assomé, annulé, putifié par l'adoration de ses maîtres successifs, qui toujours lui ont ravis ses plus belles terres, ses plus belles femmes, ses plus belles intentions et les retournant contre eux. Bouteldja. L'anti france concocté par sos racisme ne fait plus trop d'effet, y en a marre. Alors c'est la version couscous pleureur qui s'en va trounchi, i accablir di frannchouilles.

    ___________________Casser du blanc franchouille, non pas que l'idée soit conne, mais elle est usée, deux mille ans de marasmes, de soumissions surprenantes, rayée l'anti franchouille. Il gueule en attendant sagement son proxo ! La boucle de sa médiocrité est bouclée. Exister par son colon est devenu son identité.

    Le défendre ne relève pas de l'amour mais de la pitié. De l'aumône. Il ne s'agit pas de lui apprendre à pécher, mais juste de lui donner du poisson par générosité.

    Une chiure de plus dans ce triste tableau de la pensée contemporaine, bloquée, pourrissante. Si on relève encore un minimum de la sagesse des anciens orientaux, alors il convient de laisser Bouteldja dans son niveau d'intérêt. Les latrines de la France. Là, on chie sur blanc. Quand on a la diarhée de sa propre médiocrité communautaire.

    Les dominants eux, ne leur chient pas dessus, ils les flattent ! Sarkozy le grand patrouillote - avant les élections. Le dominant, vainqueur se reconnaît à ceci près qu'il joue avec la carcasse de sa proie. Pendant que les nullards arabes de France en sont encore à maudire du Blanc, pfiooouuuu ! Quand on sait à quel niveau se trouve le blanc dans son "propre" pays !...

    Je préfère encore la latrine plutôt que le trou du cul bouteldjesque, trop dépendant.

    Il semble que ce soit devenu un rituel en ce pays, que de s'essuyer sur le blanc avant d'atteindre l'olympe de la connerie de luxe. Car ici tout est connerie. Du bas en haut de la France.

    RépondreSupprimer
  3. Pour Nabe, très silencieux lui même durant cette campagne L.A.S. ! Pas besoin de regarder ses sbires... putains de la paraplégique impureté révolutionnaire. Nabe, j'attend qu'il se fasse vraiment, et définitivement haïr, pour lui accorder de l'estime. Il n'a pas encore atteint le point de non retour, il le craint, il a contourné ce point qui s'est présenté comme une fleur : L.A.S.

    Un raté du cycle Célinien en France. Peut-être craquera-t'il ? Espérons pour lui. Regardez aujourd'hui encore toute l'horreur qu'inspire Céline. Du grand art !... Lui qui apparaît encore dans les livres d'Histoire. Lui qui inspira la France de Putain. Le sauveur germanique.

    Nabe est loin du compte... et si près à la fois.

    Pourtant, Céline, sur le plan politique, au sens mystique, n'importe quel penseur sérieux peut le devenir. Il faut vivre, fréquenter les puanteurs du monde, écrire calmement au début et montrer ses griffes bien senties durant la deuxième moitié de sa vie. Le sans concession. Le tout pour le tout christique. Se mettre en offrande. Ne plus sacrifier la pensée pour de la reconnaissance, des putes et des buffets mais se sacrifier pour la pensée séculaire.

    Bien à vous.

    Rouge Le Renard.

    Un arabe de France qui vote pour Louis XVI ! (Putain ça c'est de la subversion !)

    RépondreSupprimer
  4. Bon !...

    je reviens un peu sur mon positionnement un peu injuste concernant Nabe... En effet, je viens de revoir Apostrophe 1985 où Nabe excelle. Son coming-out chez ruquier et ce que cela a suscité.

    Scruté certains positionnements... Repensé à certaines lectures...

    En fait non, il est bien un bon !... Ce Nabe... Je dirais même qu'il l'a été un peu trop tôt !... Il aurait du attendre de charmer tout le monde avant de lacher son venin... Un héritier de Céline, ça doit macérer longtemps pour bien être déguster...

    Salutations.

    RépondreSupprimer
  5. "Même si le score de Dieudonné dans certaines cités de Clichy ou de Gennevilliers interpelle."

    On voit que S.Klarsfeld n'a jamais mis les pieds à Gennevilliers pour sortir une connerie pareille.

    RépondreSupprimer